BelgoLudique XXIII

...
Mise à jour: 10 sept 2022

Belgo VIII : Les Zombies Savent Pourquoi

Bien qu'arrivé le samedi dans la soirée, j'ai retrouvé l'atmosphère habituellement fiévreuse du week-end. Plein de monde, des tas de jeux en cours et un besoin rapide de faire le tour des joueurs présents pour les saluer et des tables pour voir les nouveautés. Une fois mes affaires rangées, je redescends souper en vitesse pour participer au plus vite à un jeu. Je retrouve beaucoup de classiques et quelques nouveautés (tel que Through the Ages).

La surprise du week-end fut pour moi le tournoi de Poker. Au vu du succès (plus de la moitié des inscrits), il était préférable d'y participer. Pour y survivre, il suffit de jouer prudemment ! De fait, ce jeu souffre de trop de hasard. Je n'aime décidement pas ça, surtout quand je vois mes condisciples de table se faire éjecter après quelques minutes de jeu suite à une mise de tapis ratée!

Décidement mieux vaut être attentiste et prudent dans ses mises ! On remarque vite les habitués et les bons bluffeurs aux piles de jetons. Après des heures, je m'étonne d'être encore dans la course et de siéger à la table finale surtout que les blindes deviennent vraiment chères. Devant le pactole que certains apportent d'une autre table, on se pose vraiment la question de savoir combien de tours on survivra encore.

Autre coté sympa, il a fait relativement beau et doux un après-midi. On en profita pour jouer dehors à un genre de bowling nordique et à des jeux rapides sur quelques tables. Autre point positif, les repas se prennent dans le grande salle et plus dans les écuries glaciales comme l'année passée. Moins de monde , une file moins longue et plus de courant d'air !

Enfin, la soirée à thème (jouer un trailer de film d'horreur) a beaucoup plu à l'assemblée. Que reste-t-il de nous ? ... des pustules et des mouches... (ceux qui étaient là, s'en souviendront !) Dommage que les scènettes ne furent pas filmées.

Bref, un bon cru et une bonne ambiance. Plus de temps aurait été le bienvenu pour faire le tour de toutes les nouveautés. A réitérer donc.

Pierre Weets (2007)