BelgoLudique XXIII

...
Mise à jour: 10 sept 2022

Belgo VII : Les Hobbits Savent Pourquoi

Ce fut à l'aube du troisième millénaire que je reçus l'invitation. Après m'être entraîné entre amis, après avoir participé à de nombreux combats au sein des estaminets de la capitale, le déclic eut lieu lors de la campagne à travers monts et vallées en Champagne. Le temps d'affûter mes armes au bourg d'Essen, je pris enfin la route pour le Belgoludique.

La Ferme Que de chemin parcouru depuis plus d'un lustre! Me voilà bien humble au pied de cette colline que surplombe le château de Landenne. Les douze coups de midi sonnaient, quand je traversais lentement la cours, l'odeur de la soupe du jour caressait déjà mes narines. Je pénétrais avec respect dans la salle principale. Quelques têtes se dressèrent, toisèrent brièvement du regard le nouvel arrivé, puis replongèrent dans leur réflexion; bien d'autres, trop absorbées par leur joute ludique ne remarquèrent même pas ma présence.

Mais l'atmosphère n'était point hostile, que du contraire, l'intégration dans la grande famille ludique fut immédiate. Bien vite on me proposa un petit blokus en guise d'apéritif. Ils sont tous là : des Belges, des Germains, des Francs, des Scandinaves, des Anglo-Saxons.

Le temps de reprendre ses forces avec les près de cent autres convives en ce dimanche midi, nous voilà partis pour un Giganten, avant d'aborder les plats de résistance et les incontournables de cette édition que furent Caylus (qui demande à être rejoué afin d'en découvrir toutes ses subtilités), Das Ende des Triumvirats (un jeu à trois où les alliances se font et se défont afin de rétablir l'équilibre tout en essayant d'y prendre un subtil avantage), Railroad Tycoon (qui a un très grand plateau pour poser ses jolis petits trains miniatures) ou encore un Antike.

The Barbarians Le Belgo est un lieu idéal pour jouer ces jeux qui demandent quelques heures à se dénouer. Ou alors y découvrir quelques bonnes surprises comme du Balai et d'autres qui n'ont que la prétention de vous détendre (Floh Zirkus,...) et le Time's Up ! qui est déjà un classique incontournable, et bienheureux ceux qui ont eu le privilège de jouer à Ca$h'n Gun$ à 12!

Enfin, le Belgo ne serait sans doute pas le Belgo sans sa soirée thématique. Nous voila plongés dans le Moyen-Age (et bravo à tous ceux qui furent déguisés, on s'y croyait vraiment croisant nobles, chevaliers, mages, moines, rôdeurs, gueux et gueuzes). Esprit de logique, sens de l'observation, adresse et habilité, diplomatie... Tous nos dons furent mis à l'épreuve afin de devenir Roi.

Un tout grand bravo aux organisateurs. Il est temps de refermer ce chapitre VII, la neige recouvre le pays, effaçant toutes traces de notre passage... Je ne laisserai plus une demi-décade s'écouler avant de venir... Le rendez-vous est pris pour l'an prochain.

Benoît Löscher (2006)