BelgoLudique XXIII

...
Mise à jour: 10 sept 2022

Belgo II : De la Bière et des Jeux

Essai transformé pour le week-end belgoludique seconde édition! Du 16 au 18 février, nous étions 55 au gîte d'Hastière, défoncés aux jeux, vivant de chips et de bière fraîche.

Les choses sérieuses commencent le vendredi vers 21h, après un chili bien chaud. Les portes de la chapelle s'ouvrent. Bougies, hurlements de loups, pleine lune. Arrivent des paysans, des moines, même un loup, tous l'oeil fourbe et la bouche édentée (bravo le coup du verni à dent). Et c'est parti pour quelques parties de Loups-Garous : égorgements et lynchages s'enchaînent sur fond d'orages et de hurlements. Cerise sur le gâteau : les cartes confectionnées spécialement pour l'occasion par Tonio et Jean-Loup (!). Mention spéciale à Yves, Claude, Benja, etc. pour avoir lynché Julie, leur propre voyante ! (NLDR: tiens c'est drôle, ils ont fait le même coup à ma table !)

Puis ce sont les manches qualificatives d'Evo, sous l'oeil attendri du papa. C'est une avant-première pour le WE, le jeu ne sortira pas en boutique avant quelques semaines.

Les jeux quittent les étagères, les boîtes s'ouvrent, on cherche les nouveautés (et ceux qui en connaissent les règles). Ça bave pas mal sur ce qui doit être le seul exemplaire belge du Star Wars d'Avalon Hill : 150 grandes figurines, 3 plateaux dont un à trois étages.

A minuit les Français arrivent (ils ont quitté Paris à 20h). Le WE atteint son rythme de croisière. Sur fond de rires et de craquements de chips. A 4h, je craque pour mon oreiller. Il reste encore 5 tables de jeux. Le matin, les derniers qui vont se coucher croisent ceux qui se lèvent pour préparer le p'tit dèj, et c'est reparti jusqu'au dimanche.

Le Carabande se taille comme toujours son petit succès, particulièrement la finale sur circuit géant. On voit beaucoup San Marco, Evo, Carcassone et Cartagena. Prix du thème à Orcz : on est des orcs, on va taper ensemble sur les Elfes, mais on se tape d'abord entre nous ! Spécialité des WE ludiques : les prototypes. Bruno Faidutti propose Macao et Space Junk (« Vous êtes dans une décharge sur un astéroïde perdu, bricolez-vous une fusée pour en sortir »). Fanci, la version fantasy de Vinci fait une petite apparition, ainsi qu'Exodus, gros jeu de SF superbement illustré par Cédrick. Frédéric Moyersoen en a apporté une valise : concours de beauté canin, Casanovas en folie, pistoleros, il y en a pour tous les goûts.

Le Tribes géant foire un peu (16 homosapiens, c'était trop), mais on se marre quand même: Grunt prend un monopole sur les pointes en silex, Garoumpf échange panier contre copulation endiablée, Clito met ses charmes aux enchères (en bidoche, bien sûr). Pas de gosses la première année, pas de chance. La suivante par contre, c'est Byzance : 5 femmes enceintes (et ruée sauvage sur la dernière vierge de la tribu).

Sur le portable tournent 20 photos de détails de jeux, c'est le troisième tournoi : reconnaissez les jeux (un pion d'Evo, une demi-carte de Colon, le pion de KKK...).

48 heures presque sans sommeil, et ça semble encore trop court. On est déjà dimanche, le thème de la Salle du Trône retentit pour la remise des prix. Evo : Linda Vinck devance Claude Simar d'un cheveu. Carabande : Alain Henri a fait la course en tête, talonné par Yves Dohogne. Pour le quizz photo, on a deux ex aequo. Départage live : « Combien de pièces dans Full Métal ? », « Combien de plateaux différents dans Rasende Roboter ? ». Bruno Faidutti l'emporte de justesse sur Cédrick Caumont.

On se quitte, épuisés mais contents et « A l'année prochaine ! ».

Philippe K. (2001)